LES ARTISAN·E·S DES DROITS HUMAINS

Entretien avec Prison Insider

« L'association Prison Insider a pour objet de faire connaître les conditions de détention et de promouvoir les droits et la dignité des personnes privées de liberté partout dans le monde. Elle valorise les bonnes pratiques par comparaison et favorise le témoignage et les solidarités. »

→ 25 octobre 2017

 

Pour quelle(s) raison(s) l’association Prison Insider a-t-elle été fondée en 2015 ?

L‘état des lieux de l’incarcération dans le monde est alarmant !
Plus de dix millions de personnes sont détenues, trois millions de prisonniers sont en détention provisoire et des centaines de milliers de personnes sont maintenues dans un isolement total ou contraintes de survivre dans des lieux indignes où le recours à la torture est encore fréquent et assumé.

S’il existe des informations et des actions en faveur des personnes détenues, elles sont disséminées et difficilement accessibles.
Or, la prison est l’affaire de tous et les constats les plus sombres doivent être rendus publics.
Prison Insider porte l’initiative unique de rendre compte, pays par pays, des conditions de détention et des abus commis, en unissant et en amplifiant la voix de chacun au sein d’un espace repéré et accessible à tous pour dénoncer les violations des droits humains.

Comment décrire Prison Insider en trois mots ?

Informer. Comparer. Agir.

Comment Prison Insider travaille-t-elle pour obtenir les informations relatives aux conditions de détention dans les pays sur lesquels elle rédige des rapports annuels ?

Prison Insider s’appuie sur un réseau de correspondants locaux déployé à travers le monde. Ces personnes sont des militants, des journalistes, des avocats, des universitaires ou des personnes directement concernées par la prison, toutes investies sur la question carcérale de leur pays.
Nos correspondants nous font remonter l’information directement du terrain : des communiqués de presse, des rapports de surveillance d’organisations non gouvernementales, des photographies, ou simplement des alertes.
Nous traitons ces informations en deux temps :
– un temps court, pour informer nos lecteurs des situations graves que nous communiquent nos correspondants (via nos alertes mails ou sur notre site) ;
– un temps long, lors de la réalisation d’un rapport annuel, pour récolter de manière exhaustive les données nécessaires pour comprendre les prisons d’un pays.

Quelle(s) difficulté(s) majeure(s) Prison Insider a pu rencontrer dans sa collecte d’informations sur les prisons dans le monde ?

Réussir à mobiliser durablement des militants locaux, dont le combat quotidien dans leur pays est dur et souvent dangereux, n’est chose aisée ! Il faut parfois du temps pour nouer des liens de confiance qui dureront. Par ailleurs, nous sommes particulièrement vigilants quant à la fiabilité des informations qui nous sont transmises : il en va de notre crédibilité.

Quels sont les supports qu’utilise Prison Insider pour informer le public?

Prison Insider est un site internet qui regroupe une plateforme d’informations sur les prisons, pays par pays, un outil de comparaison innovant entre les pays pour faire valoir les bonnes pratiques et dénoncer les mauvaises, ainsi qu’un espace de témoignage et d’enquête.
Nous développons et participons à des initiatives collectives (colloques, journées d’étude, expertises) et à des projets communs avec d’autres organisations pour porter à la connaissance du plus grand nombre nos constats.

Comparer le fonctionnement des prisons d’un pays à un autre a permis à Prison Insider d’en tirer quelle conclusion aujourd’hui ?

Nous avons aujourd’hui couvert 35 pays du monde, répartis sur les cinq continents. Chaque pays, chaque prison, a un fonctionnement qui lui est propre, voilà pourquoi il est complexe de parler de « la » prison. Cependant, les analyses à une échelle régionale permettent tout de même de repérer les tendances qui s’opèrent au niveau mondial.
D’abord, un recours de plus en plus massif à l’enfermement et une population carcérale mondiale croissante.
Notons pourtant des disparités régionales. De nombreux pays travaillent et parviennent à la réduction de leur population carcérale (exemple des Pays-Bas).
Ensuite, une exportation du modèle d’enfermement américain, avec un recours croissant à l’isolement et une tendance globale à la « privatisation ». La prison, qui devient avant tout un objet de rentabilité, n’est plus gérée par l’État mais par une entreprise, de sa construction à sa gestion.
Enfin, des prisons de plus en plus grandes et déshumanisées avec une présence militaire accrue, un isolement géographique et affectif de la population carcérale, ainsi qu’une aggravation des maux qui caractérisent les prisons : surpeuplement, misère, corruption et violation systématique des droits humains.
Nous observons aussi une corrélation grandissante entre prisons et mouvements migratoires, l’utilisation massive de l’incarcération conduisant au départ de populations.

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur votre rubrique « Regards panoramiques » ?

L’incarcération résulte d’une décision de justice rendue au nom de la société, donc en notre nom à tous, et nous avons notre mot à dire sur la façon de la connaître et de la faire évoluer vers moins d’arbitraire et de souffrance.
Nous invitons les citoyens de tout pays à se filmer, durant une minute, pour raconter un souvenir en lien avec la prison (une visite, la réception d’une lettre, un moment de leur détention, un passage devant une prison, un livre, une crainte ou un fait marquant) ou simplement à exprimer ce que la prison leur évoque.

 Quelle a été la plus belle réussite de Prison Insider depuis sa création ?

Quels que soient les pays, nous ne pouvons pas retranscrire dans toute leur réalité les situations d’indignité auxquelles les personnes détenues font face.
Le prisonnier est partout mis à mal dans sa dimension d’être humain.
La tâche que nous nous sommes assignés est immense ; il reste tout à faire !

 

Contact :
Alexandre Delavay, président.
Eliane Martinez, responsable du pôle international.

Pour retrouver Prison Insider : c’est par ici !

L’aaatelier a besoin d’artisans!
Devenez contributeur et proposez une publication: hello@laaatelier.org

→ Lire aussi